Ces 9 situations à risque pour votre budget peuvent faire plonger votre compte bancaire dans le rouge

Accueil >> Coaching Financier >> Ces 9 situations à risque pour votre budget peuvent faire plonger votre compte bancaire dans le rouge

Même avec le meilleur budget du monde, votre équilibre financier peut se rompre en quelques minutes si vous ne faites pas attention à vos dépenses.  

Voici 9 situations à risque : sachez les repérer pour redoubler de vigilance et ne pas vous laisser entraîner sur la pente glissante qui se terminera en découvert… ou pire.

1. Juste après avoir touché votre salaire

Des débuts de mois euphoriques, des fins de mois difficiles. Cela vous parle ? 

La première période à risque, c’est lorsque votre compte bancaire est le plus rempli. 

Ce sentiment de « pleins pouvoirs » peut vous faire dépenser plus que de raison lorsque votre compte est plein.

Alors ne vous précipitez pas dès que vous avez de l’argent sur le compte. Il ne va pas s’évaporer… sauf si vous le dépensez de façon inconsidérée !

2. Lorsqu’une grosse somme vous est promise mais pas encore versée

Vous sortez de votre entretien annuel tout guilleret : votre employeur a enfin reconnu votre valeur et vous allez toucher une prime bien dodue ! 

Vous vivez dans un petit moment d’euphorie dans les jours qui suivent… mais allez-vous la dépenser avant même de l’avoir touchée, comme le font de nombreuses personnes ?

Après tout, la prime viendra gommer tous les excès, n’est-ce pas ?

En raisonnant ainsi, vous n’avez ni l’occasion d’épargner, ni une réflexion posée sur vos dépenses… ni même de provisionner le surcroît d’impôts !

Si la présence d’un montant important sur un compte peut être dangereuse, la promesse d’une gros versement l’est encore plus !

3. Lorsque vous êtes à découvert

« Fichu pour fichu, autant me lâcher »… C’est le comportement de certaines personnes lorsqu’elles ont franchi la ligne rouge du découvert.

C’est au contraire le moment, où il faut être particulièrement vigilant, même si ce n’est pas très gai.

Passé un certain stade, le découvert devient dangereux et entraîne la multiplication des frais et une possible limitation des moyens de paiement. Ne plaisantez pas avec ça !

4. Entre amis

Difficile de résister à la pression des pairs… Nous sommes faits pour vivre en société, mais un simple verre après le boulot peut parfois continuer sur un resto, voire une soirée entière.

Un de nos clients nous racontait comment il a dépensé plusieurs centaines d’euros en une soirée… alors qu’il voulait juste discuter un peu puis rentrer. 

Le pire, c’est que vos amis sont peut-être totalement fauchés… mais inconscients de leur situation financière ! Ne vous privez pas, mais gardez en tête que les moments sociaux sont une situation à risque.

5. Lorsque vous faites les courses avec des enfants

En parlant de pression…

Mêmes si vous êtes ceinture noire d’autodéfense marketing, pas évident de rester rationnel lorsque l’on est entouré de petites créatures de moins d’un mètre.

Les supermarchés placent les produits qui plaisent aux enfants à une hauteur stratégique… Plus sensibles aux tentations commerciales, ils peuvent évidemment vous influencer et vous faire dépasser votre budget dans des futilités.

Comme toujours, faites les courses avec une liste. Prévoyez éventuellement quelque chose pour les enfants… ou faites sans eux !

6. Face à un commercial aguerri

Vendre, c’est un métier. Et face à un vendeur (oui, les conseillers sont des vendeurs) aguerri, vous pouvez avoir l’impression de faire une excellente affaire… alors que tout ce que vous achetez, c’est le bagout de la personne.

Gardez la tête froide, respectez votre budget, ne cédez ni à la pression ni aux contraintes de temps souvent simulées (promotion qui se termine le jour même, fin de stock…). Face à un commercial, votre budget est à risque.

7. Face au banquier

Le banquier n’est ni un juge ni un surveillant. C’est un commercial spécialisé dans la vente de services financiers. Bien sûr, en agence bancaire, tout est délibérément fait pour créer une impression d’autorité mais vous ne devez pas pour autant souscrire aux services dont vous n’avez pas besoin. Soyez attentifs à :

  • L’épargne automatique (versements mensuels vers une assurance-vie par exemple)
  • Les « packages » à la tarification opaque qui intègrent des services inutiles (assurances redondantes…)
  • Le potentiel surdimensionnement d’un crédit immobilier. 

8. Face aux marketing (soldes, réductions, lots…)

Vous le savez, toutes les promotions servent à vous faire acheter des choses que vous n’auriez pas forcément choisies. 

Privilégiez toujours l’utilité à la réduction de prix. Sur les vêtements, par exemple, peut-être même que vous feriez une meilleure affaire avec un article à 90 € dont l’achat a été réfléchi qu’un avec article soldé à 50 € que vous ne mettrez jamais.

Les périodes de soldes sont dangereuses pour votre compte bancaire. Restez sur vos gardes !

9. Quand vous êtes fatigué, moins lucide, préoccupé…

Dépenser pour avoir un petit coup de « boost » : c’est prouvé, acheter libère des endorphines.

Après une dure journée ou une longue semaine, vous pouvez être tenté de lâcher un peu la bride et de vous relaxer avec un petit achat-plaisir… 

Le problème ? Même si vous avez un pic de satisfaction dans les minutes qui suivent l’achat, vous le regrettez rapidement après.

Plus généralement, s’il y a donc une période pendant laquelle vous devez être particulièrement attentif à votre comportement, c’est lorsque vous êtes dans un état mental inhabituel.

Cela rejoint aussi notre point numéro 3 (lorsque vous êtes à découvert), mais aussi le 1 et le 2 (satisfaction d’avoir une somme importante) et de nombreuses autres situations (sous pression d’un commercial, lorsque vous vous ennuyez…).

Un dernier conseil pour votre budget

Dissipons un possible malentendu : nous ne vous conseillons pas de bannir les sorties entre amis ou les tours de manège pour les enfants.

Mais si vous voulez que ces petits plaisirs ne fassent pas chavirer votre équilibre financier, il faut les prévoir dans un budget.

Rassurez-vous vous n’avez pas à tout prévoir : si vous aimez les imprévus, réservez-leur une part dans votre budget. À condition de ne pas dépasser l’enveloppe qui leur est allouée, tout ira bien !

C’est aussi simple que ça 🙂

Connaissez-vous LA première étape pour améliorer VOTRE situation financière ?