La méthode de gestion Plénit’Finances pour votre tréso personnelle (enfin révélée)

Révéler le secret de notre méthode, ce n’est pas une décision facile.

Mais le dernier sondage que nous avons réalisé auprès de notre communauté est sans appel…

Le sujet qui vous intéresse le plus ce sont les méthodes et outils pour bien gérer votre argent.

Après avoir vanté les mérites de notre outil de gestion, il est temps de révéler ce qui est pour nous la meilleure (et la seule véritable) méthode de gestion de trésorerie, mais avant cela, mettons nous d’accord sur quelques définitions :

La gestion de budget, ca n’existe pas !

Mea culpa, même cet article est classé dans la catégorie “gérer son budget”, mais en fait c’est un pléonasme. Et pour bien gérer, il faut donc savoir de quoi on parle.

Établissons quelques comparaisons pour bien comprendre :

  • Dans le domaine musical, on émet des sons, à l’aide d’instruments, dans le respect d’une partition.
  • En cuisine, on prépare des aliments, à l’aide d’ustensiles, dans le respect d’une recette
  • En conduite, on pilote sa voiture, à l’aide d’un volant et de pédales, dans le respect du code de la route.

Eh bien en matière d’argent, on gère sa trésorerie, à l’aide de comptes bancaires, de moyens de paiements, dans le respect d’un budget.

Votre budget, ce n’est pas donc votre salaire !

Ce n’est pas parce que vous gagnez chaque mois 4000€ que vous avez un “budget” de 4000€.

Le budget c’est un exercice de prévision qui permet d’anticiper les dépenses ET les revenus (d’un foyer, d’un état, d’une entreprise) sur une période précise, le plus couramment sur une échelle d’un mois.

C’est un cadre de travail, un référentiel, une série de petits objectifs à tenir pour viser des objectifs plus grand selon vos ambitions :

  • survivre
  • construire une famille
  • vivre des expériences
  • développer votre patrimoine

Le budget c’est une feuille de route qui vous permet d’atteindre un cap que vous êtes le seul à pouvoir fixer pour réaliser VOTRE vie.

Soyons rêveurs, le budget c’est même votre carte au trésor !

 

La meilleure façon d’établir un budget : le BBZ !

Le quoi ?

Le BBZ !

Le Budget en Base Zéro

Le budget base zéro est une technique de prise de décision qui a pour objectif d’allouer les ressources de manière la plus efficace possible en « repensant » chaque dépense au moment de l’établissement d’un budget prévisionnel.

Avec ce type de méthode, toutes les dépenses doivent donc être remises en causes périodiquement pour s’assurer qu’elles génèrent la satisfaction attendue.

En matière de budget familial, toutes les dépenses ne peuvent être remises en causes tous les mois :

  • Les dépenses qui nécessitent un engagement sur une longue durée, comme les dépenses fixes liées au logement (loyer, taxes d’habitation…), aux contrats d’assurance, et même aux abonnements loisirs (cinéma) sont souvent engagés pour des périodes longues d’au moins un an. Il est ainsi possible et utile de les réviser une fois par an.
  • En revanche, les dépenses variables, qu’elles soient vitales (alimentation, dépenses de transport…) ou accessoires (sorties, restaurant, cadeaux…) doivent faire l’objet d’une remise en cause mensuelle.

Les avantages du budget en base zéro :

  • Cette méthode s’oppose à l’idée de comparer ses dépenses réelles à ses habitudes de consommation ou à fixer un objectif de dépense “moyen” pour des dépenses qui seraient trop ponctuelles. Elle permet de dépenser chaque mois en fonction de ses moyens et de ses besoins réels et non en fonction de ses habitudes.
  • En établissant un budget sur de nouvelles bases chaque mois, vous créer chaque mois un nouveau départ.
  • Le budget en base zéro nécessite de dialoguer entre parties prenantes, c’est à dire avec votre conjoint(e) et même parfois avec vos enfants, pour que chaque membre du foyer soit conscient des possibilités ou des limites du mois.
  • En établissant un budget sur les nouvelles ressources du mois uniquement, on ne compte plus sur les hypothétiques revenus qui pourraient tomber dans quelques mois. Le cadre est plus restreint, plus facile à maîtriser à l’échelle d’un mois qu’à l’échelle de plusieurs.
  • Le budget en base zéro incite à la créativité. En prenant conscience d’un niveau de ressources limité chaque mois, on doit faire preuve d’inventivité pour trouver des façons alternatives de dépenser tout en retirant autant de satisfaction.

Comment établir un budget en base zéro, concrètement ?

Etape 1 : Réalisez un arrêté des comptes

Cela signifie : évaluer la somme disponible sur son compte courant, au dernier jour avant l’encaissement des ressources principales.

Ce calcul peut être compliqué, d’abord selon la façon dont sont présentés les relevés bancaires traditionnels et encore plus en cas d’utilisation d’une carte de paiement à  débit différé. Nous présenterons dans un prochain article la façon dont ces deux éléments vous empêchent de visualiser le véritable niveau de votre trésorerie (et qui font parfois sous-estimer les montants réels des découverts !).

En attendant, prenons un exemple simple :

Si votre compte courant présente un solde de 2300€ après versement de votre salaire de 2500€, cela signifie que le montant de votre trésorerie à l’arrêté des comptes du mois précédent est de -200€.

Etape 2 : Construire le budget prévisionnel :

Identifier vos nouvelles ressources du mois

Pour établir un budget, il faut des moyens.

Pour une famille, vos ressources se composent en général de :

  • salaires
  • aides (APL, allocations familiales)
  • remboursements (sécu, mutuelle…)
  • revenus de placements ou d’immobilier

Lister vos dépenses fixes du mois

Une dépense n’est pas fixe par son montant, mais parce qu’il est impossible de la “déloger” du jour au lendemain. Ainsi, vous commencez le mois avec une liste d’engagements qui vont capter une part importante de vos ressources.

Parmi ces charges fixes, on peut citer :

  • le loyer
  • les assurances
  • les frais d’énergie (électricité, eau, gaz)
  • les impôts
  • les crédits

On considère qu’à partir de 60% de charges fixes, il y a un vrai risque de se sentir “bridé” pour vos dépenses variables.

Plus le ratio de charges fixes est important, plus votre capacité à choisir est faible. C’est pourquoi il est important de réviser périodiquement vos contrats, éviter de  vous endetter ou faire les bons choix en terme de logement.

Lister vos dépenses variables contraintes

Les charges variables contraintes sont des dépenses qui ne sont pas pré-engagées au début du mois, mais que l’on est certain de dépenser pour assumer des besoins vitaux :

  • se nourrir
  • se déplacer
  • se soigner
  • s’habiller

C’est probablement sur ce genre de postes de dépenses que la force de l’habitude pèse le plus. A cette étape, le budget alimentaire est une catégorie à suivre au plus près car c’est elle qui fait l’objet des achats les plus fréquents dans le mois.

Avant de vous faire plaisir, pensez d’abord à générer des excédents

Il est une idée répandue dans le domaine des finances personnelles qui consiste à “se payer en premier”, comprenez “épargner coûte que coûte dès le début du mois, quelles que soient vos dépenses”. Le problème, c’est que si vos ressources ne suffisent pas à couvrir les dépenses fixes et contraintes, épargner ne va faire qu’accentuer le risque de déficit.

A cette étape on vérifie donc que l’on est capable de générer des excédents qui serviront prioritairement à :

  • résorber tout ou partie du découvert éventuellement identifié à l’étape 1
  • alimenter un livret dédié à votre épargne de précaution
  • provisionner des dépenses plus lointaines :
    • dépenses contraintes non mensualisées (ex: impôts)
    • projet personnels ponctuels (vacances, mobilier, équipement électronique, travaux)

Vous faire plaisir

C’est à cette étape seulement  que l’on va allouer vos ressources restantes à vos dépenses arbitrables, en prenant bien soin de viser les dépenses à forte satisfaction ajoutée !

Etape 2 : Comparez vos dépenses réelles à votre budget prévisionnel

La puissance du budget en base zéro, ce n’est pas la prévision, c’est la comparaison au réel pour évaluer votre capacité à tenir vos engagements !

Pour réaliser cette comparaison, il est utile d’utiliser un logiciel de gestion de budget dans lequel vous aurez préalablement enregistré votre budget et avec lequel vous catégorisez régulièrement vos dépenses réelles (chaque semaine est un bon compromis).
Comparer la réalité à ses prévisions, ce n’est pas simplement  “constater les dégats”, cela signifie plutôt prendre conscience des décisions que vous pouvez encore prendre en cours de mois pour corriger le tir et pour atteindre  notre objectif global de générer des excédents.

Etape 3 : Etablissez un bilan du mois, faîtes un nouvel arrêté des comptes.

Bien souvent, quand on est durablement à découvert, on ne voit même plus le fruit de ses efforts ou les conséquences de sa mauvaise gestion.

Imaginons que vos relevés de comptes présentent les situations suivantes :

date du relevé bancaire Solde du relevé bancaire Salaire perçu le premier de chaque mois Montant du déficit cumulé avant perception du salaire
02 Janvier 2 200 € 2 400 € -200 €
02 Février 2 000 € 2 400 € -400 €
02 Mars 2 100 € 2 400 € -300 €
02 Avril 2 200 € 2 400 € -200 €

Difficile de se réjouir quand on constate qu’on finit tous les mois à découvert !

Et pourtant, en remettant chaque mois les compteurs à zéro, on aurait une toute autre vision :

date du relevé bancaire Solde du relevé bancaire Montant du déficit cumulé avant perception du salaire Solde budgétaire du mois :
02 Janvier 2 200 € -200 €
02 Février 2 000 € -400 € -200 €
02 Mars 2 100 € -300 € +100 €
02 Avril 2 200 € -200 € +100 €

 

Ainsi la situation au 02 février fait bien apparaître un solde mensuel déficitaire de 200 €.

Cela veut dire qu’entre le 02 janvier et le 02 février, la situation s’est dégradée de 200€.

Pourtant, comme le montrent les deux dernières lignes du tableau, la mise en place d’un budget en base zéro peut vous aider à réaliser les efforts nécessaires. Ainsi, en générant un excédent de 100€ sur les deux derniers mois, on comble petit à petit le déficit cumulé.

Quels sont les conditions pour réussir à établir un budget en base zéro ?

A la lecture de cet article, la technique peut sembler compliquée à mettre en oeuvre.

C’est évident : gérer est beaucoup plus difficile que de ne rien faire !

Mais cela ne produit pas du tout les mêmes résultats, notamment en terme de sérénité financière.

Comme toute technique, le budget en base zéro nécessite une formation, qui n’est malheureusement pas dispensée à l’école et qu’on ne peut détailler en un article de blog.

Par ailleurs, c’est une technique qui exige un certain savoir être, une rigueur et un engagement qui valent la peine d’être mis en oeuvre pour reprendre le pouvoir sur votre argent.

C’est pourquoi nous avons créé Plénit’Finances.

Nos formateurs-coachs vous aident, grâce à cette méthode, à retrouver le chemin de la sérénité financière.

Êtes-vous prêt à apprendre à gérer votre argent
et à épargner plus et mieux ?

Gérez-vous bien vos finances ?

Répondre à un quizz (1 minute)

Comprenez-vous votre situation financière ?

Réserver votre évaluation personnalisée