La gestion de trésorerie de votre entreprise :

Mieux cadrer vos finances pro pour une vie plus sereine

comment combien epargner

Indépendant, profession libérale, freelance, artisan… vous êtes aussi chef d’entreprise.

Votre comptable vous aide mais il ne peut pas tout. La trésorerie est votre responsabilité !

  1. Pourquoi gérer la trésorerie de son entreprise ?
  2. Un budget de trésorerie prévisionnel pour bien anticiper
  3. Lisser la trésorerie : mensualiser, provisionner, louer
  4. Comment améliorer la trésorerie de l’entreprise ?
  5. Que faire en cas de manque de trésorerie ?
  6. Un budget de trésorerie pour trouver sa rémunération optimale
  7. Le coach financier pour réussir la gestion de votre trésorerie professionnelle

Pourquoi gérer la trésorerie de son entreprise ?

Qu’est-ce que la trésorerie d’une entreprise ?
C’est une notion très terre-à-terre : c’est simplement son solde bancaire.

Toutes les grandes entreprises gèrent leur trésorerie. Elles ont des équipes dédiées qui manient des tableaux Excel à longueur de journée. Budgets prévisionnels, placement de la trésorerie, prévision des emprunts, relation bancaire…

Pour vous, le périmètre est plus restreint.

Vous ne maniez pas des millions d’euros mais des milliers d’euros… mais l’enjeu est supérieur car la trésorerie de votre entreprise vous est indispensable pour vivre !

Alors, comment bien gérer votre trésorerie d’entreprise ?

Voici quelques bonnes pratiques pour bien gérer la trésorerie et gagner en sérénité.

Un budget de trésorerie prévisionnel pour bien anticiper

La gestion de trésorerie est un exercice d’anticipation.

Pour bien gérer votre trésorerie, consulter le compte bancaire de votre entreprise n’est pas suffisant : il vous donne la vision du jour (ou de la veille), mais pas de l’avenir.

Il vous manque par exemple :

  • les encaissements en cours (chèques remis à l’encaissement, clients facturés mais qui n’ont pas encore réglé, remboursements…)
  • les échéances fiscales et sociales (prélèvements URSSAF, impôts…)
  • les encaissements futurs (selon vos estimations de chiffre d’affaires)
  • vos dépenses futures (achat de matériel prévu, abonnements à renouveler…)
  • et votre propre rémunération !

Bref, faire la trésorerie prévisionnelle, c’est jongler avec les montants et le temps. Vous devez pour cela faire des hypothèses de recettes et de dépenses futures.

Allez-vous développer votre clientèle ? Quelle sera votre activité pendant l’été ? Avez-vous de grosses dépenses prévues ?

Toutes ces informations sont regroupées dans un budget de trésorerie prévisionnel, qui joue le rôle de boussole de votre cash.

Lisser la trésorerie : mensualiser, provisionner, louer

Gérer la trésorerie d’une entreprise, ce n’est pas que faire des prévisions, c’est aussi optimiser les flux de trésorerie au quotidien.

Plus votre trésorerie sera prévisible, plus vous serez serein. Pour cela, vous devez chercher à limiter les à-coups de trésorerie en lissant les encaissements et les décaissements.

Trois idées pour y parvenir :

  1. Mensualisez les charges fiscales et sociales autant que possible. Un budget est plus simple à suivre lorsque l’on retrouve les mêmes charges d’un mois sur l’autre.
  2. Provisionnez ! Lorsqu’une grosse sortie d’argent est prévue dans le futur, il faut mettre de côté régulièrement de quoi y faire face. C’est indispensable pour les dépenses qui ne peuvent pas être mensualisées : investissement en matériel, formation…
  3. Louez plutôt qu’achetez. On est en général réticent à cette idée car on préfère posséder. Mais puisque vous ressources sont par nature limitées, vous devrez faire des choix.
    Les grandes entreprises privilégient souvent la location pour ne pas immobiliser trop de trésorerie sur ce qui n’est pas le cœur de métier, et utilisent la trésorerie là où elle est vraiment utile. Inspirez-vous de cette pratique dans votre gestion de trésorerie professionnelle !

Une règle simple : lisser les dépenses dans le temps, c’est faciliter le suivi de trésorerie.

Comment améliorer la trésorerie de l’entreprise ?

Améliorer la trésorerie de l’entreprise, c’est augmenter le solde disponible sur le compte bancaire sans facturer davantage. Un tour de magie ? Presque !

Pour cela, il faut accélérer les paiements clients et retarder les décaissements fournisseurs.

Plutôt que d’avoir votre factures sur le bureau de votre client, vous préférez avoir son argent sur votre compte, n’est-ce pas ?

Et plutôt que de payer vos fournisseurs rubis sur l’ongle, vous pouvez peut-être bénéficier de délais de paiement…

Avant de chercher des financements (ou de recourir au découvert), vous avez peut-être un peu de trésorerie à aller chercher de cette manière… Un coup de fil à un client régulièrement en retard de paiement peut faire rentrer quelques euros bienvenus, sans avoir à travailler plus !

Que faire en cas de manque de trésorerie ?

L’art de la gestion de trésorerie, c’est aussi celui de trouver les financements les moins coûteux et les services bancaires les mieux adaptés à son entreprise.

Ici encore, le budget prévisionnel est utile !

D’abord parce qu’il limite les découverts grâce au lissage des encaissements et des décaissements.

Mais si un découvert est inéluctable, le budget de trésorerie vous permettra de savoir :

  • quand ce découvert apparaîtra
  • combien de temps il durera
  • et quel sera son montant maximal.

Avec ces informations, vous gagnez énormément en crédibilité auprès de votre banque. Vous saurez si vous avez besoin d’un découvert ponctuel ou d’un financement plus long.

Et si vous décidez de combler ce découvert en réduisant votre rémunération, vous savez précisément quel effort vous devez faire.

Bref, avec un budget de trésorerie, vous ne naviguez plus à vue.

Un budget de trésorerie pour trouver sa rémunération optimale

Nous avons parlé de vos clients, du fisc, des organismes sociaux, de votre banque… il est temps de parler de VOUS !

En tant qu’indépendant, vous êtes main dans la main avec votre entreprise.

Gérer la trésorerie, c’est aussi s’occuper de la courroie de transmission entre compte pro et compte perso. Tout ce qui touche la trésorerie de votre entreprise se retrouve dans la vôtre.

⇒ Avez-vous déjà limité votre rémunération de peur que l’entreprise ne suive pas ?

⇒ Hésitez-vous parfois à lever le pied de peur de mettre l’entreprise en difficulté ?

Si vous avez répondu « oui », vous ne connaissez probablement pas votre juste rémunération.

La juste rémunération, c’est celle que vous pouvez prélever sans pénaliser l’entreprise.

Elle se compose d’un fixe (sur lequel vous pouvez compter quoi qu’il arrive) et d’une part variable… en quelque sorte votre bonus !
Connaître sa juste rémunération, c’est aussi tracer une meilleure frontière entre vie professionnelle et vie personnelle.

La vie d’entrepreneur est déjà stressante, tout ce qui la facilite est bon à prendre !

Le coach financier pour réussir la gestion de votre trésorerie professionnelle

En résumé :

  • Créez un budget prévisionnel de trésorerie
  • Pilotez activement la trésorerie en lissant les décaissements et encaissements
  • Gagnez de la trésorerie en vous faisant payer rapidement
  • Limitez les découverts et leurs conséquences grâce à une bonne visibilité sur votre trésorerie
  • Trouvez votre rémunération optimale

Nous avons éveillé votre curiosité ?

Vous souhaitez pérenniser votre entreprise tout dégageant assez de trésorerie pour vous épanouir, vous et votre famille ?

Allez lire nos articles sur la trésorerie professionnelle : ils regorgent d’exemples et de bonnes pratiques de gestion.

Consultez nos coachs financiers spécialistes de la gestion des finances professionnelles.
Ils organisent vos finances pro grâce à la méthodologie de gestion budgétaire aboutie de Plénit’Finances, et vous accompagnent jusqu’à ce que vous soyez autonome.

La règle des 50% : le Bon, la Brute et le Truand

« Mets 50% de côté pour payer les charges sociales et les impôts ». Tout le monde vous a donné ce conseil. Les coachs financiers Plenit’Finances vous indiquent ce qui les dérange dans cette règle, et comment les indépendants peuvent faire mieux pour leurs finances.

Quelle que soit leur forme juridique (auto-entrepreneur, EIRL, EURL, SARL, SAS, SASU, SEL), leur régime fiscal (Micro BNC, régime de la déclaration contrôlée, régime simplifié d'imposition ou régime normal), ou leur métier (freelance informatique, consultant, professions libérales) les entrepreneurs individuels ont tous de nombreux flux financiers à gérer.

Il n'est pas toujours facile de bien distinguer ce qui rentre (le chiffre d'affaires) et ce qu'on a le droit de se rémunérer à titre personnel (bénéfice, rémunération, dividendes). De plus, il faut bien distinguer ce qu'on a le droit de se verser, et ce que la tréso permet !

Du côté des charges, il ne faut pas tomber dans le piège de la dépense excessive au prétexte de la déductibilité des charges... Les meilleures dépenses sont celles qui sont investies sans le développement de votre activité à long terme, au bénéfice de votre développement commercial et de votre capacité de production.

La meilleure compétence de l'entrepreneur est sa capacité d'anticipation ! En tant que gestionnaire, cette compétence peut être développée en construisant et en actualisant régulièrement un budget prévisionnel réaliste. Les charges sociales et fiscales, par exemple, sont à provisionner régulièrement et proportionnellement au chiffre d'affaire encaissé.

La gestion des comptes bancaires professionnels doit faire l'objet d'une séparation rigoureuse avec les comptes personnelles. Le bon calibrage de la rémunération, permet d'harmoniser les deux sphères. Il pérénise l'entreprise tout en permettant à l'individu et à sa famille de s'épanouir.

Êtes-vous prêt à vous vous débarrasser de votre découvert
et à commencer à épargner ?

Gérez-vous bien vos finances ?

Répondre à un quizz (1 minute)

Comprenez-vous votre situation financière ?

Réserver votre évaluation personnalisée