Tout savoir sur l’épargne et les placements pour sécuriser son foyer

Accueil >> Comment épargner >> Tout savoir sur l’épargne et les placements pour sécuriser son foyer

Les définitions de l’épargne : table des matières

  1. L’épargne
  2. L’épargne de précaution
  3. L’épargne de provisions et de projet
  4. Le placement
  5. Les livrets d’épargne
  6. Les risques financiers du foyer

Épargne : Définition et conseils

L’épargne, épargner

L’épargne est la partie du revenu qui n’est pas dépensée immédiatement mais accumulée pour un usage ultérieur.

Épargner, c’est donc dépenser moins que ce que l’on gagne sur une période donnée.

On distingue deux types d’épargne :

  • l’épargne de précaution, réserve de sécurité pour les “coups durs”
  • l’épargne de provision-projet, en préparation de dépenses certaines et connue ou pour les projets de long terme… comme la retraite !

L’épargne peut aussi être non financière : les remboursements de prêt immobilier sont une forme d’épargne (pour la part en capital uniquement, car les intérêts restent une dépense).

En moyenne, les Français épargnent environ 14% de leurs revenus, principalement sous forme de remboursement de prêt immobilier.

Attention : l’épargne désigne à la fois le flux d’épargne (le montant mis de côté) et le stock (le montant total accumulé dans le temps).

Nos conseils concernant l’épargne

  1. Épargnez régulièrement en veillant à construire chaque mois un budget excédentaire (dépenses inférieures aux recettes).
  2. Pour votre sérénité financière, votre taux d’épargne a bien plus d’importance que le montant épargné ou que le placement choisi. Le taux d’épargne est aussi le facteur essentiel pour atteindre l’indépendance financière.
  3. Inutile de conserver de l’épargne lorsque vous êtes à découvert : votre épargne doit alors en priorité éponger le découvert.
  4. Les produits d’épargne qui imposent des versements programmés peuvent vous aider à épargner régulièrement, mais n’ayez pas les yeux plus gros que le ventre : ils ne doivent pas déséquilibrer votre budget !

Épargne de précaution : Définition et conseils

L’épargne de précaution

L’épargne de précaution est une somme d’argent mise de côté afin de faire face aux coups durs de la vie.

C’est un matelas de sécurité nécessaire dans la vie quotidienne, et une étape nécessaire avant de concrétiser d’autres projets financiers.

Les livrets réglementés (Livret A, LDDS, LEP ou Livret Jeune si vous y êtes éligible…) sont le support idéal pour recueillir l’épargne de précaution.

Nos conseils concernant l’épargne de précaution

  • Ne confondez pas coup dur et coup de tête (ou coup de cœur). L’épargne de précaution est une forme d’auto-assurance, un filet de sécurité pour éviter qu’un aléa ne fasse basculer votre situation financière. Ce n’est pas une cagnotte disponible à tout moment payer pour des achats impulsifs (mais si cette idée vous plaît, n’hésitez pas à créer une telle cagnotte dans votre budget !).
  • Si êtes à découvert, utilisez votre épargne de précaution pour combler le découvert. Même si ce n’est pas son but premier, il ne faut jamais renier une occasion de se débarrasser du découvert.
  • Définissez un montant-cible d’épargne de précaution, et sanctuarisez cette somme sur un livret dédié. Si vous êtes amené à utiliser cette épargne, reconstituez-la aussi tôt que possible.
  • À l’opposé, ne surchargez pas votre épargne de précaution sans raison : c’est un filet de sécurité et non un accomplissement.
  • Définir le montant idéal d’épargne de précaution n’est pas une science exacte. De nombreux facteurs entrent en jeu, mais une somme de 3 à 6 mois de dépenses contraintes est une moyenne couramment admise.

L’épargne de provision-projets : Définition et conseils

L’épargne de prévision-projets

Cette catégorie d’épargne est la deuxième brique d’épargne indispensable après l’épargne de précaution.

Elle sert à préparer le paiement futur de dépenses contraintes ou de projets : vacances d’été, rentrée scolaire, changement d’électroménager vieillissant, voiture, grand voyage, mariage…

Constituer des provisions, c’est donc épargner régulièrement, avec un but défini.

illustration tirelire projet epargne

Nos conseils concernant l’épargne de provision-projets

  • Qu’il s’agisse de dépenses contraintes ou d’envies personnelles, le principe reste le même : cette épargne se construit progressivement au fil des mois, en anticipant. Pour épargner efficacement, inscrivez une somme dans votre budget et mettez chaque mois l’argent de côté, sans exception.
  • Le placement idéal pour recueillir cette épargne est un livret, toujours disponible et sans risque.
  • Pour certains projets lointains (complément de revenus à la retraite, études des enfants…), vous pouvez investir l’épargne à la recherche d’un rendement supérieur si vous acceptez les risques qui vont de pair. C’est parfois indispensable pour compenser l’inflation à long terme.
  • Cette épargne finance plusieurs provisions et projets, mais vous n’avez pas à dédier un placement à chaque projet : tout peut être placé au même endroit.
  • La segmentation se fait de façon virtuelle : une bonne application de gestion de budget permet de créer des jauges (ou barres de progression), pour chaque projet, indépendamment de l’endroit où l’argent est placé… ce qui a aussi un effet incitatif : voir les jauges avancer vous encourage à épargner !

Les placements d’épargne : définition et conseils

Le placement

Le placement désigne l’acte de déposer son argent à un endroit où il générera des revenus.

Par extension, le placement désigne également le support de placement : le compte, livret ou produit qui permet d’obtenir une rémunération. Il représente alors une créance sur un tiers (banque, entreprise…)

Dans l’univers des produits financiers, un placement a en général une connotation :

  • sécuritaire : la disponibilité et la sécurité priment sur la rentabilité,
  • prévisible : les paramètres sont connus à l’avance,
  • passive : un placement n’a pas besoin d’implication ou de travail de la part de l’épargnant pour rapporter.

Nos conseils concernant les placements d’épargne

  • Les placements les plus adaptés à l’épargne de précaution et l’épargne de provisions-projets sont les livrets sécurisés (Livret A par exemple).
  • Laisser votre épargne sur votre compte sans la placer n’est pas dramatique lorsqu’il s’agit de petites sommes qui ont vocation à être utilisées rapidement. Cependant, pour des montants élevés ou des durées longues, vous subissez un coût d’opportunité (manque à gagner) et une perte de pouvoir d’achat liée à l’inflation.
  • Ne confondez pas les enveloppes de placement et les sous-jacents qu’elle peuvent contenir. Par exemple, un contrat d’assurance-vie n’est pas un placement : c’est une enveloppe fiscale, à l’intérieur de laquelle vous pouvez répartir votre épargne sur des produits très divers, tels que le fonds en euros (sécurisé), des fonds d’actions cotées en bourse, des fonds immobiliers…
  • L’Autorité des Marchés Financiers (AMF), régulateur de l’épargne en France, diffuse des règles de prudence quant au choix des intermédiaires financiers. N’hésitez pas à vous y référer.

Les livrets d’épargne réglementés : définition et conseils

Les livrets d’épargne

Les livrets sécurisés sont des placements sans frais, non bloqués, offrant une rémunération annuelle.

Les livrets dits « réglementés » (Livret A, Livret de Développement Durable et Solidaire, Livret d’Épargne Populaire…) voient leurs conditions fixées par l’État, à l’exception du Livret Jeune dont le taux est libre. Leur fonctionnement est donc le même dans toutes les banques. Leurs intérêts ne sont pas imposables.

Les livrets bancaires en sont l’équivalent non réglementé.

Chaque banque est libre de proposer ses propres taux selon ses objectifs de collecte d’épargne. Les intérêts sont imposables.

Nos conseils concernant les livrets d’épargne

  • Les livrets réglementés sont idéaux pour recevoir l’épargne de précaution et de provisions-projets.
  • Un Livret A et un LDDS permettent de placer au total 35 000 € par personne, ce qui est en général suffisant pour ce type d’épargne.
  • Une fois votre cible d’épargne de précaution atteinte et vos projets à court terme provisionnés, vous pouvez commencer à investir pour vos projets à plus long terme.
  • Pour faire croître votre épargne, le livret n’est alors plus adapté. Vous devez investir : chercher des placements moins sécurisés, mais offrant de meilleures perspectives de valorisation de capital et de rendement à long terme.
  • Les livrets fonctionnent par quinzaines : il est plus avantageux de placer juste avant le début d’une quinzaine et de retirer une fois une quinzaine terminée. Mais cette petite optimisation ne doit pas être une priorité : elle ne joue que sur quelques euros par an.

Les risques financiers du foyer : définition et conseils

Les risques financiers du foyer

La sinistralité financière potentielle, ou estimation des risques financiers du foyer, désigne la probabilité et l’ampleur de dépenses imprévisibles et impondérables qui peuvent survenir dans votre foyer.

Un couple ayant 3 enfants, deux véhicules plus le scooter de l’aîné, des animaux domestiques et une résidence secondaire s’expose à des risques financiers potentiels bien supérieurs ceux d’un jeune locataire qui débute sa vie professionnelle et qui ne possède qu’un vélo et un ordinateur.

La sinistralité potentielle désigne donc les gros risques qu’il n’est pas possible de provisionner car par nature, ni leur occurrence, ni leur montant ne sont prévisibles : réparations impromptues, grosses dépenses de santé mal remboursées, achat de matériel pour lequel vous n’avez pas eu le temps de provisionner…

Nos conseils concernant les risques financiers du foyer

Plus votre sinistralité potentielle est élevée, plus vous devez viser un ratio de précaution élevé, c’est à dire une épargne de précaution élevée.

Sinistralité potentielle élevé et taux de charges fixes élevé forment un cocktail dangereux qui vous met à la merci du moindre aléa.

« Les choses que vous posséder finissent par vous posséder. » affirmait Tyler Durden dans Fight Club. La sinistralité potentielle est un facteur de charge mentale : plus vous possédez, moins vous avez de liberté.

Les responsabilités d’adulte font que vous ne pouvez pas échapper totalement à vos engagements, mais vous avez en partie la main sur votre sinistralité potentielle.

Certaines grandes entreprises n’hésitent pas à vendre leurs bâtiments pour en devenir locataires afin de gagner en agilité financière. Sans forcément aller jusque là, vous pouvez vous inspirer de leur logique.

Connaissez-vous LA première étape pour améliorer VOTRE situation financière ?