Tout savoir sur le crédit pour maîtriser son endettement

Les définitions du crédit : table des matières

  1. Le crédit
  2. Le crédit renouvelable
  3. Le courtier en crédit
  4. L’endettement et taux d’endettement
  5. Le rachat de crédit

Le crédit : définition et conseils

Le crédit

Un crédit est la mise à disposition temporaire d’argent par un créancier (prêteur) à un débiteur (emprunteur). Les dates et montants des remboursements sont détaillées dans un échéancier.

Le crédit est quasi systématiquement assorti du paiement d’intérêts.

Nos conseils concernant le crédit

Le crédit est fortement encadré : afin de protéger l’emprunteur, les propositions de crédit doivent comporter des mentions standardisées.

Les principales caractéristiques d’un crédit sont :

  • son taux d’intérêt
  • sa durée
  • son mode de remboursement (in fine ou amortissable)

Quelle différence entre un crédit in fine et amortissable ?

  • Dans un crédit in fine, seuls les intérêts sont payés pendant la vie du crédit. Le capital est remboursé d’une traite, le jour de l’échéance.
  • Dans un crédit amortissable, chaque mensualité se compose d’une part d’intérêts et d’une part de capital. Les mensualités sont donc supérieures au crédit in fine puisque le remboursement du capital est lissé, mais aucun décaissement important n’est à prévoir à l’échéance.

Pour aborder le crédit de façon raisonnée, nous vous proposons d’adopter une vision originale : un crédit est un moyen de déplacer de l’argent dans le temps.

En souscrivant un crédit aujourd’hui, vous n’empruntez pas de l’argent à la banque, mais à votre « vous futur ». En effet, c’est bien vous qui rembourserez les échéances tous les mois, et vos ressources futures qui seront amputées des mensualités de crédit. Souscrire un crédit, c’est donc prélever des sommes sur son propre compte bancaire futur pour les amener dans le présent, et les intérêts sont le coût de ce service !


Crédit renouvelable : définition et conseils

Le crédit renouvelable

Le crédit renouvelable est une forme particulière de crédit à la consommation.

Il se présente sous la forme d’une montant mis à disposition du client : il suffit d’utiliser le compte ou la carte liés au crédit pour commencer à utiliser le crédit, sans démarche supplémentaire.

On parle aussi de crédit permanent, crédit revolving ou crédit reconstituable.

Nos conseils concernant le crédit renouvelable

Le crédit renouvelable est souvent commercialisé de façon déguisée. Il est parfois associé aux cartes de fidélité des grandes enseignes, ou présenté comme une « réserve d’argent » pour inciter le client à l’utiliser.

Très rentable pour le prêteur, il est conçu pour durer le plus longtemps possible :

  • ses mensualités sont faibles : il s’amortit donc très peu chaque mois,
  • tout amortissement recharge le montant empruntable (les remboursements permettent de réemprunter immédiatement une nouvelle somme),
  • le client est bombardé d’incitations à l’utiliser.

Le crédit renouvelable est nocif dans le cadre d’une bonne gestion budgétaire : il finance les dépenses courantes à un taux élevé et n’offre pas une bonne visibilité sur les comptes. Il doit donc être remboursé en priorité, en utilisant l’épargne disponible.

Face au danger présenté par ces crédits, la loi protège les emprunteurs en imposant la mention « carte de crédit » sur les cartes bancaires qui intègrent un crédit renouvelable.

Malgré ces garde-fous, il convient de rester très vigilant face à ce type de crédits, qui sont souvent des accélérateurs de difficultés financières.


Courtier en crédit : définition et conseils

Le courtier en crédits

Le courtier en crédit est un professionnel du financement qui joue le rôle d’intermédiaire entre un emprunteur et une banque. Il interroge ses banques partenaires afin de rechercher les meilleures conditions de prêt et d’assurance pour son client.

Le plus souvent, le courtier est mandaté pour un emprunt immobilier, mais il peut travailler sur toutes sortes de financements, ainsi que sur l’assurance.

Conseils concernant les courtiers en crédit

Avant de travailler avec un courtier, renseignez-vous sur son mode de rémunération. Le courtier est rémunéré par les banques en tant qu’apporteur d’affaires mais il peut aussi facturer des honoraires à ses clients.

Seuls les dossiers acceptés sont facturés : le courtier ne peut toucher aucune somme tant que le prêt n’est pas débloqué par la banque.

Le courtier connaît bien les conditions de prêt de ses banques partenaires. Afin d’obtenir le taux d’emprunt le plus avantageux, il sait quels critères mettre en avant dans votre dossier d’emprunteur pour convaincre les banques : comptes bien tenus, absence de découvert, excédent d’épargne régulier…

Le courtier ne présente aux banques que les dossiers de qualité. S’il estime que votre dossier est trop faible et présente un risque sur le remboursement (difficultés passagères, endettement existant trop important, loyer élevé pénalisant le reste à vivre, crédits conso…) il peut vous donner des conseils et astuces pour l’améliorer.

Un coach financier peut alors vous aider à mettre vos comptes en ordre et travailler sur votre train de vie pour améliorer la perception du banquier et avoir toutes les chances d’obtenir de bonnes conditions financières.

Les courtiers en prêt immobilier sont les plus courants, utiles pour trouver le meilleur financement immobilier pour une résidence principale ou un bien locatif.

Bien réalisé, l’investissement immobilier à crédit est ce que l’on appelle une « bonne dette« , c’est à dire une dette qui permet potentiellement d’augmenter son patrimoine, les mensualités de remboursements d’intérêts et de capital étant en partie pris en compte par le loyer perçu.

Ls courtiers en rachat de crédit sont aussi très présents, surtout sur internet. Attention à leurs publicités souvent racoleuses : un rachat de crédit n’est pas systématiquement avantageux. En cas de difficultés financières, regrouper des crédits permet certes de diminuer les mensualités et les intérêts, mais augmente le montant total que vous devez payer car la maturité augmente, rendant le remboursement de votre endettement plus difficile encore.


Endettement et taux d’endettement : définitions et conseils

L’endettement et le taux d’endettement

L’endettement désigne l’emprunt de ressources par un crédit.

La Banque de France distingue plusieurs type d’endettement :

  • Les dettes immobilières
  • Les dettes à la consommation (crédits renouvelables, prêts personnels, crédits affectés, location avec option d’achat)
  • Les autres dettes bancaires (découverts, dépassements, arriérés)
  • Les microcrédits et prêts sur gage

Le taux d’endettement désigne la proportion du revenu mensuel consacré au remboursement des emprunts. Dans le coaching Plénit’Finances, nous y ajoutons également le loyer de la résidence principale, que nous considérons comme une dette.

Se désendetter, c’est réduire sa dette en remboursant tout ou partie du capital restant dû (en plus des intérêts) grâce à sa capacité d’épargne.

Nos conseils concernant l’endettement

Lorsque l’on parle de crédit immobilier, on évoque souvent le limite de 33 % de taux d’endettement. Cette limite n’est pas une limite réglementaire : la banque s’intéresse surtout au reste à vivre, au saut de charges (différence entre loyer qui disparaît et mensualité) et à la bonne tenu des comptes.

Bien utilisé, l’endettement peut augmenter la rentabilité d’une opération d’investissement déjà rentable : on parle alors d’effet de levier. En contrepartie, il augmente les pertes financières dans le cas où les choses ne tournent pas comme prévu.

Mal utilisé, l’endettement finance des dépenses courantes (courses), des biens d’équipement (télé, hifi) ou consomptibles (biens qui disparaissent dès leur usage : vacances,mariage, loisirs…). Loin d’être le “coup de pouce” vanté par la publicité, ces crédits contribuent à la pauvreté et perpétuent des situations déjà délicates.

Selon une enquête Cofidis, 33 % des Français ont un crédit à la consommation en cours.

Les mauvaises dettes peuvent également se présenter sous forme d’arriérés de paiements vis-à-vis de fournisseurs (impôts, électricité, loyer…).


Le rachat de crédit : définition et conseils

Le rachat de crédit

Le rachat de crédit, ou restructuration de crédits, consiste à substituer plusieurs crédits existants en un seul, de mensualité plus faible.

Concrètement, le nouveau financeur va rembourser les prêts rachetés en réglant le capital restant dû et les pénalités de remboursement, et ajouter sa marge.

Le nouveau taux est recalculé en tenant compte de ces frais. Il peut donc devenir supérieur à celui des prêts initiaux. Le prêteur allonge alors la durée du nouveau prêt jusqu’à présenter une mensualité abaissée, correspondant à la capacité de remboursement du ménage.

Nos conseils concernant le rachat de crédit

  • Ne vous laissez pas influencer par la baisse des mensualités. Un rachat de crédit revient quasi systématiquement à vous endetter davantage.
  • En effet, le facteur important est la durée de remboursement : puisque les intérêts et les assurances s’appliquent sur une durée plus longue, ils deviennent au final supérieurs à ceux des crédits initiaux.
  • L’opération améliore donc votre trésorerie (mensualités plus faibles), mais augmente votre endettement (charge totale d’intérêts plus élevée : nouveau crédit plus coûteux).
  • Autre danger, l’impression trompeuse d’un désendettement peut vous pousser à augmenter votre train de vie, voire à souscrire de nouveaux crédits.
  • Un endettement excessif est toujours la conséquence d’un budget déséquilibré dont les crédits ne sont que les symptômes. En procédant à un rachat de crédit, on soigne le symptôme, mais pas la cause.
  • Pour éviter tout effet d’aubaine, nous recommandons de ne procéder à un rachat de crédits qu’après avoir réalisé un premier travail de gestion et (re)pris en main son budget, avec un coach budgétaire si nécessaire.
  • Malgré son coût élevé, le rachat de crédit reste parfois une solution indispensable pour sortir d’une impasse à court terme.

Êtes-vous prêt à apprendre à gérer votre argent
et à épargner plus et mieux ?

Gérez-vous bien vos finances ?

Répondre à un quizz (1 minute)

Comprenez-vous votre situation financière ?

Réserver votre évaluation personnalisée