Maîtriser le vocabulaire bancaire pour mieux communiquer avec votre conseiller bancaire

Accueil >> Coaching Financier >> Maîtriser le vocabulaire bancaire pour mieux communiquer avec votre conseiller bancaire

Les définitions de la banque : table des matières

  1. Le banquier
  2. Le débit différé
  3. Le découvert bancaire
  4. Le découvert latent

Banquier : définition et conseils

Le « banquier », ou conseiller en agence bancaire

En banque de détail, le « banquier » désigne le conseiller clientèle. C’est l’interlocuteur privilégié pour la gestion du compte bancaire, les moyens de paiement, l’épargne et le crédit.

Mais le banquier est aussi un commercial !

Il a des objectifs de conquête (trouver des nouveaux clients), de collecte (augmenter l’encours déposé par client) et “d’équipement” (faire souscrire le plus de produits possibles à ses clients : cartes, crédits, découverts, options diverses, assurances, téléphonie…).

Par conséquent, le terme de « conseiller » est galvaudé : son conseil est forcément orienté vers la vente.

Nos conseils dans la relation avec le banquier

Avec un client « patrimonial », le rôle du banquier est simple : l’orienter vers les placements maison ou le remettre entre les mains du conseiller en gestion de patrimoine de la banque.

Mais envers la clientèle susceptible de connaître des difficultés financières, le rôle du banquier devient paradoxal.

Un client à découvert est un client rentable puisqu’il paye des agios et de commissions diverses. Cependant, la crainte principale du banquier est le passage en surendettement, synonyme pour lui de perte sèche ou d’étalement des remboursements. Pour gérer ce risque, le banquier doit donc prévenir les difficultés des clients.

Autrement dit, le banquier ne coulera pas un client qui vit une situation délicate, mais il n’a pas d’intérêt particulier à lui sortir durablement la tête de l’eau.

Pour un accompagnement budgétaire permettant une amélioration durable de votre situation, un coach financier est plus adapté qu’un banquier.

Pour aller plus loin…

Vous avez deux façons de gérer son argent :

  • soit vous vous débrouillez seul, au risque de vous laisser « punir » par le système bancaire et ses « frais d’incidents de gestion »
  • soit vous investissez la même somme dans un service qui vous aide à reprendre durablement le contrôle de votre argent (oui, comme tout ce qui a de la valeur, le coaching financier n’est pas gratuit)

Le débit différé : définition et conseils

Le débit différé ou paiement à débit différé

Le débit différé est une option associée à certaines cartes bancaires. Elle permet de regrouper tous les paiements du mois en un unique prélèvement, ayant lieu en général au début du mois suivant.

Ce principe s’oppose au débit immédiat, dans lequel l’argent est débité du compte au moment de chaque paiement.

Le débit différé est utile pour les salariés qui ont fréquemment des frais professionnels. Il leur permet d’être remboursés par leur employeur avant que les dépenses professionnelles ne soient débitées du compte, ce qui leur évite d’avancer de l’argent.

Nos conseils concernant le débit différé

Le débit différé ne concerne que les paiements par carte, pas les retraits d’espèces.

Certaines personnes utilisent le débit différé comme un découvert gratuit et gagnent ainsi un mois de trésorerie. Cette fuite en avant est dangereuse car elle fausse la lecture du compte bancaire et incite à vivre au-dessus de ses moyens : c’est l’équivalent d’un chèque sans provision, ou d’une dette que l’on souscrit sans s’en rendre compte… mais qu’il faut bien rembourser un jour !

Pire, certaines cartes bancaires couplent débit différé et crédit renouvelable. Le principe est encore plus dangereux : si vous n’avez pas les fonds le jour du débit, vous souscrivez automatiquement un crédit. De quoi perdre totalement le contrôle de ses finances…

Nous réitérons notre conseil : renoncez au débit différé, même si la banque vous l’offre !

(à moins bien sûr, d’être contraint d’engager des dépenses professionnelles remboursées par votre employeur).


Le découvert bancaire : définition et conseils

Le découvert bancaire, ou solde débiteur


Le découvert désigne la situation d’un compte bancaire dont le solde est négatif (compte « dans le rouge »).

Lorsqu’il est dit “autorisé”, il fait l’objet d’une tarification et de conditions connues à l’avance. Lorsqu’il est non autorisé (dépassement de découvert autorisé), c’est un incident bancaire.

Le découvert n’est ni un droit, ni une réserve d’argent sur laquelle on peut compter, et encore moins un complément de revenu ! Il peut être retiré par la banque sans explications.

Un découvert est bel et bien une dette, qui a un coût (les agios) et qui doit être remboursée à court terme.

Nos conseils concernant le découvert bancaire

  • Ne le prenez pas à la légère : le découvert n’est pas une rallonge bienveillante qui vous aide à finir le mois mais un service bancaire dangereux !
  • Si vous êtes régulièrement à découvert, c’est le signe d’un budget déséquilibré. Sans action de votre part, votre découvert se creusera de mois en mois. Réagissez rapidement sous peine d’empirer votre situation : le temps ne joue pas pour vous.
  • Pour retrouver l’équilibre et réduire le découvert, la seule solution durable est d’ajuster votre train de vie à vos revenus. Attention : train de vie et revenus sont variables dans le temps.
  • Les cartes à débit différé ou les chèques peuvent, en retardant les paiements, masquer un découvert. Mais ce dernier ne disparaît pas pour autant : ces fausses solutions ne résolvent rien et troublent la vision de vos comptes.
  • Inutile de conserver de l’épargne lorsque vous êtes à découvert : l’épargne doit en priorité servir à résorber le découvert.

Le découvert latent : définition et conseils

Le découvert latent

Un découvert latent désigne la situation d’un compte bancaire qui n’est pas à découvert au moment de l’observation, mais qui le serait si toutes les dépenses déjà engagées étaient débitées sur le compte.

Pour le constater, il faut retraiter son extrait de compte bancaire en passant immédiatement tous les débits “en attente”.

Le mécanisme des dates de valeur, qui positionne les débits à une date antérieure à leur date réelle et les crédits à une date postérieure, est normalement révolu.

Néanmoins, certaines banques persistent toutefois, sous diverses formes : cela peut aussi être un facteur de découvert latent.

Une gestion en “Budget base zéro” et un relevé de compte intelligent permettent d’éviter les découverts latents.

Nos conseils concernant le découvert latent

Certaines personnes ne comprennent pas comment, malgré un suivi de budget strict, et des dépenses inférieures à leur revenus, elles se retrouvent à découvert à la fin du mois. La réponse se trouve en général dans les opérations latentes, qui se reportent d’un mois sur l’autre.

Le découvert latent est une façon de profiter des avances de trésorerie offertes par ses prestataires : chèques pas encore débités, carte bancaire à débit différé…

Ce crédit n’est certes pas aussi coûteux qu’un découvert réel, mais il coûte beaucoup en charge mentale. Il crée une mauvaise lecture de la situation budgétaire réelle et entraîne des mauvaises décisions.

Tout comme le découvert bancaire « présent », le découvert latent n’a pas sa place dans une bonne gestion de trésorerie !

Êtes-vous prêt à apprendre à gérer votre argent
et à épargner plus et mieux ?

Gérez-vous bien vos finances ?

Répondre à un quizz (1 minute)

Comprenez-vous votre situation financière ?

Réserver votre évaluation personnalisée