Témoignage client : comment Waël a renforcé sa gestion pro et perso grâce au coaching financier

Waël Ammar, Cloud Architect / DevOps

Aujourd’hui, c’est Waël qui s’est prêté au jeu de l’interview.

Waël a contacté Plénit’Finances pour l’accompagner dans un tournant de sa vie personnelle et professionnelle.

Il suivait déjà ses comptes, mais a découvert une surprise dans ses comptes grâce au coaching !

Bonjour Waël, tu nous expliques ce que tu fais ?

Je suis architecte cloud et DevOps indépendant : je mets en place des solutions cloud pour mes clients.

Tu installes des ascenseurs vers les nuages en quelque sorte !

Oui, c’est ça !

En bref, j’améliore les cycle de vie des produits en automatisant l’intégration et le déploiement des applications. Je participe aussi à la conception et l’architecture des solutions.

Je fais cela depuis un peu plus d’un an. Mes missions durent entre 3 et 6 mois, par choix. Cet été, c’est vacances !

Comment es-tu devenu client de Plénit’Finances ?

Je n’ai jamais eu de problèmes d’argent. Je suis soucieux du détail, mes finances perso sont bien gérées. Je suis mes comptes, je regarde sans cesse mon solde sur mes applis. Je n’ai jamais été à découvert, jamais pris de crédit… Et si un jour je voyais sur mon relevé un retrait au distributeur sans me souvenir à quoi il correspond, je n’en dormirais pas la nuit !

Mais à l’époque, je venais de démissionner pour me lancer en indépendant. C’était déjà assez stressant… au même moment j’apprenais que j’allais être bientôt papa !

Cela faisait beaucoup de nouvelles responsabilités d’un coup : il fallait que je m’organise.

J’ai découvert Plénit’Finances grâce à un site de freelance qui parlait de conseils financiers pour les indépendants.

J’ai donc contacté Plénit pour voir comment ils travaillaient et s’ils allaient pouvoir m’épauler.

Pour un coaching perso et pro ? Tu gérais pourtant bien tes finances perso…

Oui, mais justement, j’avais envie de mieux faire, d’évoluer, d’avoir un audit de ma façon de faire en quelque sorte.

Passer d’une situation de couple avec deux salaires, des charges fixes assez prévisibles, à une situation d’indépendant, un congé maternité, un bébé, des envies de vacances, c’est beaucoup plus compliqué.

Et puis, je débutais tout juste mon entreprise… j’avais facturé mon premier client mais je ne savais pas vraiment quand il allait payer…

J’ai eu un très bon premier contact avec Plénit’Finances. Leur attitude est très bienveillante !

J’ai alors pensé qu’un regard extérieur, un conseil presque amical me soulagerait un peu. Organiser des soirées Excel avec ma femme pour consulter nos comptes n’était pas ce qui me passionnait le plus !

Et là, je n’ai pas été déçu. Ma formatrice-coach m’apportait une vision externe sur mon budget, mes dépenses… Elle m’a clairement permis de baisser mon stress et d’augmenter ma sérénité.

Et cela s’est passé comment ?

Difficilement ! J’en rigole aujourd’hui, mais c’est vraiment ça. Comme je t’ai dit, je suis quelqu’un de très organisé, j’aime analyser, optimiser…

Je n’avais aucun problème à laisser ma formatrice-coach visualiser les comptes et classifier les budgets dans l’outil dédié. C’était même rassurant pour moi de savoir que j’avais quelqu’un pour m’épauler au cas où j’oubliais de classifier une dépense dans un poste budgétaire.

Qu’est-ce qui a été difficile alors ?

Il faut savoir que la méthodologie Plénit’Finances est très structurée.

En fait, je venais surtout pour un audit de ma méthode de gestion, tandis que Plénit est un véritable organisme de formation…

La première phase de l’accompagnement nous force à remettre en cause notre mode de gestion pour être guidé vers une méthodologie qui fait ses preuves. Cela a pris un peu de temps, mais j’ai fini par faire confiance à mon formateur !

Vos méthodes étaient radicalement différentes ?

Non, mais ça n’a pas été toujours facile entre nous !

Plénit met beaucoup l’accent sur la prévision budgétaire, ce que je ne fais pas du tout.

Je comprends la logique de leur méthode, elle est parfaitement adaptée aux personnes qui sont régulièrement à découvert et qui ont besoin d’un cadrage fort pour s’en sortir.

Elle l’est peut-être moins pour moi qui apprécie un peu de flexibilité dans mes comptes, car je peux me permettre de ne pas tout budgéter à l’euro près.

Les deux n’allaient pas vraiment ensemble… Au début, je retouchais les prévisions de trésorerie établies en début de mois… c’était une erreur, cela faussait tout le suivi !

Leur méthode t’a été utile tout de même ?

Oui, et je vais te donner un exemple : la vape. Je vapote par plaisir, et j’aime acheter tout ce qui tourne autour lors de ventes privées par exemple. Mais je n’avais jamais mesuré combien cela me coûtait réellement. À l’initiative de ma formatrice-coach, j’ai créé un poste dédié et là, j’ai eu une surprise.

Une grosse surprise ?

Une surprise à 300 euros par mois ! 300 euros par mois, alors que j’avais 15 bouteilles encore fermées dans mes placards ! Je payais mais je n’en profitais pas vraiment !

J’ai décidé de me fixer un plafond. Je limite désormais cette dépense à 100 euros par mois… je me fais autant plaisir, et le reste part dans l’épargne !

200 euros de plus par mois sans changer radicalement ton train de vie… Cela t’a convaincu à changer de méthode ?

Oui, au moins pendant le cycle de coaching… quitte à choisir celle que je vais utiliser par la suite.

J’apprécie d’avoir d’autres façons de voir : je suis venu pour cela après tout !

Et malgré nos désaccords sur certains points de gestion, l’écoute et les aspects humains du coaching sont formidables. Les coachs savent vraiment créer une relation de confiance.

Un autre exemple. Lors d’un rendez-vous Skype avec ma formatrice, j’ai laissé échapper que ma belle famille me rendait visite d’ici quelques semaines.

Lors de la session suivante, au moment de préparer le budget du mois, ma formatrice m’a rappelé qu’il fallait augmenter certains postes pour la visite de mes beaux-parents !

Et côté entreprise ?

Lorsque j’ai débuté le coaching, je venais de démarrer mon entreprise.

Mes finances étaient assez simples à suivre. C’est surtout sur l’organisation que Plénit m’a apporté une aide indispensable.

Même si j’ai un cabinet comptable, je les trouve assez basiques. Ils travaillent comme un petit robot… Je n’ai pas la relation de confiance que je peux avoir avec un coach, qui m’apporte un autre angle de vue. L’aspect humain est fondamental pour moi.

C’est ma formatrice-coach qui m’a donné les bases de la comptabilité, elle a même identifié des erreurs de l’URSSAF ! (j’étais auto-entrepreneur, puis porté, et je suis maintenant gérant d’EURL… une situation complexe !)

À chaque question, ma formatrice-coach va dans le détail des calculs et m’apportait des réponses à la fois simples, très précises et concrètes. J’apprécie beaucoup cet œil bienveillant et expert sur mes comptes !

Et pour la suite ?

Le coaching perso est terminé. Je n’ai plus que deux sessions de coaching pro.

Je suis désormais totalement confiant dans ma gestion des finances perso et pro, et je peux continuer de façon autonome avec sérénité.

Comme les affaires marchent très bien, la trésorerie s’accumule et je passe à un autre stade. Je peux désormais passer à l’étape suivante : je suis accompagné par un conseiller en gestion de patrimoine pour construire ma stratégie patrimoniale et identifier les produits d’investissement les mieux adaptés à ma situation

Merci Waël pour ton témoignage !

 

Waël Ammar est Cloud Architect / DevOps
Vous pouvez le contacter sur ArkOps.io

Êtes-vous prêt à vous vous débarrasser de votre découvert
et à commencer à épargner ?

Gérez-vous bien vos finances ?

Répondre à un quizz (1 minute)

Comprenez-vous votre situation financière ?

Réserver votre évaluation personnalisée