Témoignage – La gestion de budget : mieux anticiper pour sortir du découvert récurrent

Magali, employée de banque (84) - Août 19

On dit que les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés. En matière de finances personnelles, les salariés du secteur bancaire ont excuse : l’accès à un découvert gratuit, que beaucoup utilisent malheureusement sans trop se poser de questions.

Consciente qu’il ne fallait pas en abuser, Magali a suivi la formation Plénit’Finances pour mieux gérer ses comptes. Au terme de la formation, elle a acquis une “routine budget” mensuelle qui lui apporte une bien meilleure visibilité sur les dépenses du foyer et a fait disparaître le découvert.

Découvrez son témoignage !

Bonjour Magali, merci d’avoir accepté de partager votre expérience du coaching budgétaire Plénit’Finances ! Pouvez-vous vous présenter brièvement pour les lecteurs du site ?

Nous sommes un couple d’une quarantaine d’années et nous avons deux filles de 12 et 7 ans. Nous travaillons tous les deux et sommes propriétaires d’une maison.

Vous venez de terminer la formation à la gestion budgétaire Plénit’Finances, quelle était votre situation initiale ?

Nous avons commencé le coaching il y a un peu plus de 6 mois. Nous n’arrivions pas à gérer correctement notre budget : nous étions systématiquement à découvert, parfois pour des montants dépassant 1500 euros.
Certes, la situation n’était pas critique mais assez préoccupante tout de même.

Et depuis le coaching ?

Depuis, la situation s’est bien améliorée ! Nous avons fortement réduit ce découvert et sommes repassés en positif…
Même s’il y a toujours des imprévus, nous avons totalement revu notre façon de gérer notre budget, ce qui nous apporte beaucoup plus de visibilité.

Repartons du début, quel a été le déclic ? Comment en arrive-t-on à se dire « J’ai besoin d’aide pour mieux gérer mes finances » ?

Tout d’abord, une précision importante : je suis employée de banque. J’ai donc beaucoup de latitudes dans la gestion de mon compte bancaire : de larges autorisations de découvert, pas de frais sur les découverts, pas de commissions d’intervention…

De grandes facilités qui ont pu inciter à une gestion pas forcément rigoureuse ? Un peu comme un garde-fou que l’on aurait retiré ?

Peut-être… J’étais plutôt à l’aise avec les découverts, c’est mon mari qui a ressenti le besoin de remettre en question notre gestion à cause de ces découverts permanents.
Il a alors trouvé Plénit’Finances par une simple recherche sur le web. Nous n’avions jamais acheté de prestations intangibles sur Internet, mais le site très clair nous a mis en confiance et nous nous sommes lancés !

Comment sont organisés vos comptes bancaires ? Compte joint, comptes séparés ?

Chacun a son propre compte sur lequel arrive son salaire, et les dépenses sont réparties sur les deux comptes.
Comme beaucoup de salariés du secteur bancaire, j’ai un salaire fixe assez faible mais complété par des primes variables plusieurs fois dans l’année. Côté dépenses, mon compte sert principalement à payer les courses.
Mon mari a des revenus plus élevés et son compte sert à payer les impôts, les assurances, les charges fixes, l’épargne… principalement des dépenses très prévisibles.

C’est un schéma que l’on retrouve souvent dans les ménages… et qui est loin d’être optimal pour gérer ses comptes.

Tout à fait ! Mon compte bancaire est bien plus difficile à équilibrer, donc nous faisons des virements en milieu de mois pour éviter qu’il ne passe trop à découvert.

Vous avez mentionné l’épargne… Vous épargnez malgré les découverts ?

Oui, et même beaucoup ! Notre épargne a quatre destinations : le chauffage pour l’hiver (bois et fioul), les vacances, et la constitution d’un capital pour chacune de nos filles.
La coach nous a fait remarquer que nous épargnions beaucoup, mais nous y tenons !

Oui, l’épargne de provision est très vertueuse… Vous vous estimez dépensiers ?

Si on était en permanence à découvert, c’est qu’on l’était non ? Aujourd’hui, nous dépensons de façon beaucoup plus consciente.

Maintenant que nous cernons mieux votre situation, parlez-nous un peu de la formation à la gestion budgétaire Plénit’Finances… Vous n’avez pas eu de blocage ou de gêne à dévoiler vos comptes au coach ?

Vous savez, je regarde des comptes des clients à longueur de journée, c’est mon métier ! Et quand on demande de l’aide, on s’attend forcément à ouvrir ses comptes. Donc non, cela n’a pas été un problème… Disons que le plus difficile a été de mettre mon ego de côté pour accepter que quelqu’un me dise comment gérer !
Mais notre coach n’a jamais été dans le jugement, elle n’a jamais pointé telle ou telle dépense. Au contraire, on sentait qu’elle était vraiment là pour nous aider à gérer et nous permettre de nous approprier la méthode. Tout s’est donc très bien passé !

Plus concrètement, en quoi consiste la méthode de gestion de budget Plénit’Finances ?

Tout se fait sur Skype. C’est une formation à une méthode de gestion de budget par la pratique. Tout est progressif : nous nous voyons plusieurs fois par mois au début, puis seulement une fois par mois ensuite.
La méthode de gestion utilise deux outils. Le premier permet de définir et suivre des budgets : chaque poste de dépenses a sa propre jauge que l’on définit pour le mois à venir, et qui progresse au fil du mois en fonction des dépenses qui passent sur le compte bancaire. Cela permet de savoir où nous en sommes en un coup d’œil.
Le second est un tableau plus général, utilisé pour vérifier que toutes les dépenses ont été classifiées, estimer la qualité des prévisions, expliquer les écarts…

Quels changements vous ont permis de sortir du découvert ?

L’anticipation. Je n’avais jamais anticipé auparavant et mon mari se défaussait sur moi pour la gestion des comptes puisque, travaillant dans une banque, c’était censé être mon domaine…
Le coaching contraint à une discipline puisqu’avant chaque rendez-vous mensuel il faut définir l’enveloppe des dépenses pour le mois suivant. Cela force à se projeter.
Aujourd’hui, le coaching est terminé mais nous continuons à nous fixer, une fois par mois, un temps privilégié pour faire les comptes et le budget ! On prend l’agenda, on liste toutes les dépenses à venir et on s’assure que tout rentre dans le budget…

On voit fleurir des routines beauté, alimentation, fitness, c’est une routine budget que vous tenez là ! Avez-vous un exemple concret d’arbitrage budgétaire ?

Par exemple, si l’on prévoit de recevoir des invités plusieurs fois dans le mois, on prévoit un budget courses supérieur, ce qui peut contraindre à faire une croix sur le budget cinéma… au moins pour ce mois.
Devoir fixer des montants change aussi la façon de consommer : lorsqu’on a des achats prévus tels que des cadeaux pour les enfants, je compare les prix sur internet, j’ajoute une marge de sécurité et j’intègre le montant dans le budget. Avant je ne faisais rien de tout cela.

Et j’imagine que mieux connaître le prix des choses permet aussi de réaliser des économies !
Nous avons parlé de prévision mais il y a aussi le quotidien, le concret… En cours de mois, comment faites-vous pour ne pas dépasser les budgets ?

On s’y astreint ! Pour l’essence par exemple, si en fin de mois il ne reste que 50 euros sur le budget essence, on respecte cette limite… Quitte à partager entre les deux voitures !

J’ai du mal à comprendre… Car si c’est une dépense nécessaire, cela revient au même : si vous dépassez, ce n’est pas si grave car c’est autant de moins à mettre dans le réservoir le mois suivant, non ?

Oui, mais la dépense a lieu le mois en cours et entraîne un dépassement, donc un découvert. C’est la base de la gestion de budget avec des enveloppes par catégorie : chaque euro a une destination, il est indispensable de fonctionner ainsi pour garder la cohérence globale du budget avec les revenus du mois.

Si je comprends bien, bien gérer son budget c’est une affaire de contrôle des dépenses, mais aussi de lissage des dépenses d’un mois à l’autre.

Oui. Bien évidemment, tout n’est pas 100 % prévisible : nous ne sommes pas des robots. Il existe toujours des dépenses imprévisibles : impossible de deviner que l’on va devoir aller cinq fois chez le médecin le mois prochain…
Mais nous gardons le contrôle sur les dépenses courantes et s’il y a des écarts nous savons d’où ils viennent. En outre, nous pouvons toujours ajuster le budget le mois suivant si le montant alloué était manifestement trop faible.

Si vous aviez un seul conseil à donner aux personnes qui souhaitent sortir du découvert, quel serait-il ?

Anticipez ! C’est la base !

Et quelles sont vos prochaines étapes ?

Nous allons continuer nos points mensuels en utilisant les outils mis à disposition par Plénit’Finances. Nous réfléchissons aussi à rationaliser la gestion de nos deux comptes pour éviter les virements en cours de mois.

Merci Magali pour ce témoignage !

Êtes-vous prêt à vous vous débarrasser de votre découvert
et à commencer à épargner ?

Gérez-vous bien vos finances ?

Répondre à un quizz (1 minute)

Comprenez-vous votre situation financière ?

Réserver votre évaluation personnalisée