Le coaching budgétaire, un rendez-vous régulier pour se poser et s’occuper de ses comptes

Gladys, chargée de projet dans l'industrie (92) - Juillet 19

Bonjour Gladys,

Merci d’avoir accepté de témoigner sur votre expérience du coaching budgétaire Plénit’Finances !

Vous venez de terminer votre formation, pouvez-vous nous rappeler ce qui vous a amené chez Plénit’Finances ?

Oui, tout à commencé il y a 3 ans. J’avais à l’époque beaucoup de difficultés financières, j’avais accumulé plusieurs crédits, j’étais à découvert… j’ai donc cherché de l’aide ici et là avant de trouver Plénit’Finances.

À quoi ressemblait le paysage du conseil en finances personnelles à l’époque ? J’imagine que le coaching financier était très peu démocratisé…

En effet, j’avais évoqué ma situation à mon conseiller bancaire, repéré diverses formations sur internet… mais tous ces interlocuteurs étaient orientés vers la vente de solutions toutes prêtes : aucun ne proposait de réel suivi individuel.

Lorsque j’ai trouvé Plénit, j’étais heureuse d’avoir trouvé quelqu’un pour m’aider avec un axe clairement « budget individuel ».

Comment se sont passés les débuts avec le coach Plénit’Finances ?

Difficilement ! Quand est dans une situation tendue parce qu’on gère mal et qu’on en est parfaitement conscient, cela génère une certaine honte. On a du mal à en parler.

Or, pour que le coach puisse écouter et réagir, il faut forcément ouvrir une part privée de soi… surtout pour moi qui cherchais un suivi adapté à ma situation.

Mais dans l’ensemble, cela s’est bien arrangé par la suite. Même si c’était gênant d’expliquer ma situation, j’ai apprécié la possibilité de ne révéler ce que je souhaitais et de garder une part totalement privée.

Et pourquoi le coaching a-t-il duré 3 ans ? Les coachings durent habituellement 6 à 12 mois…

J’ai eu besoin de beaucoup de temps pour remonter la pente…

L’important pour moi était d’avoir des rendez-vous réguliers qui m’obligeaient à m’arrêter pour m’occuper de mes comptes. Sans ces séances planifiées à l’avance je savais que je reporterais sans cesse cette tâche car ma vie est assez chargée.

Donc si le coaching a été long c’est parce que j’ai tenu à conserver ces temps pour me poser, jusqu’à ce que ma situation s’éclaircisse.

Je dirais aussi qu’il y a eu une évolution dans la relation. Au début, j’avais parfois le sentiment de ne pas être totalement entendue. Je trouvais la méthode rigide, j’avais l’impression qu’elle ne répondait pas à mon besoin, qu’il s’agissait d’un modèle plaqué sur ma situation personnelle et que le coach n’écoutait pas tous les détails.

Puis la relation a un peu évolué… la méthode aussi sans doute. Nous avons évolué ensemble !

Et plus concrètement, comment s’est déroulé le coaching ?

Dès le début j’ai gagné en visibilité avec Gérer Mes Comptes. La classification des dépenses m’a apporté une visibilité que je n’avais pas auparavant : j’arrêtais de gérer au jugé.

Ensuite, au cours du coaching, on a des séances planifiées au cours desquelles on fait le bilan de la période passée et les prévisions de la période à venir. C’est assez complet, on vérifie à la fois que tout est à la fois bien entré et bien classifié.

On s’assure ensuite de la fiabilité des prévisions, à la fois pour les dépenses et les ressources. Chaque écart doit être expliqué, ce qui permet de gérer de façon consciente. On évoque aussi des leviers d’économies en cas de décalage par rapport au budget, et le ressenti que l’on a sur sa propre gestion.

L’idée est que la discipline et la maîtrise des postes budgétaires évite la dérive.

Et c’est ce contrôle des dépenses qui vous a aidé à remonter la pente ?

Oui en grande partie, car sinon mon déficit aurait continué à se creuser. Avec l’entraînement, je suis parvenue à réduire mes dépenses en jonglant avec les différents postes… Mais malheureusement nous nous sommes rendus compte que je n’avais pas vraiment de marge de manœuvre pour arbitrer tant j’étais étranglée par mes frais fixes, liés notamment à mes dettes et à ma gestion immobilière.

Comment la situation s’est-elle améliorée ?

Et bien on reste acteur dans tout coaching… Ma situation s’est améliorée grâce à une réorganisation active de mes revenus (mise en location d’un appartement, changement de logement…), ce qui m’a permis de garder pied et de faire évoluer ma situation !

Cette solution est venue de vous… en quoi le coaching financier a-t-il contribué à la faire émerger ?

Comme je disais, le coaching m’a surtout imposé une régularité dans le suivi de mes comptes. Sans cela, j’aurais eu du mal à m’imposer une telle rigueur.

Et maintenant ?

Je suis arrivée à mon but : j’ai réorganisé mon patrimoine et je suis dans une situation équilibrée avec une grande visibilité. Je continue de catégoriser mes dépenses de façon autonome, mais très « light ».

Si je peux résumer, je dirais que le coaching budgétaire vous a été très utile pour vous fixer un cap et le tenir, mais sans être une solution miracle … Une chose à ajouter ?

Oui, j’ai une suggestion à faire à Plénit’Finances : je comprends bien que le cœur du service est l’accompagnement à la gestion de budget mois par mois. Mais j’aurais aussi apprécié un service plus large, permettant d’anticiper à moyen ou long terme l’évolution du budget. Pour les personnes entreprenantes ou capables de développer des nouvelles sources de revenus à moyen terme, je trouve que ce serait un complément appréciable au coaching !

Merci Gladys pour cet entretien !

Êtes-vous prêt à vous vous débarrasser de votre découvert
et à commencer à épargner ?

Gérez-vous bien vos finances ?

Répondre à un quizz (1 minute)

Comprenez-vous votre situation financière ?

Réserver votre évaluation personnalisée